Le lama a mal

Pour commencer ce dimanche, une chanson tout en douceur : Wait, Alexi Murdoch (BO d’Away we go)

Voilà seulement un mois que la rentrée a eu lieu… un mois et je suis déjà épuisée. Il faut dire que prendre une classe deux jours avant la rentrée, cela n’aide pas. J’ai pas mal stressé le jour de la rentrée, il y a tout eu à ne pas oublier, et répondre aux questions incessantes des enfants.
J’avais oublié qu’à cet âge, ils veulent tout dire, tout faire, mais qu’ils posent aussi des milliards de questions dès qu’on leur donne une information. Je suis aussi fatiguée parce que ma classe est très bavarde, et a pris de mauvaises habitudes… Me fâcher, je n’aime pas cela, mais je me dis que c’est important de le faire au début pour que ça roule tout seul par la suite.

Illustration de Sarah Kay, découverte chez Fondant et Milly

J’ai redécouvert avec eux comment on apprend à lire, et la première fois qu’un enfant a réussi à déchiffrer une phrase en classe, la course frénétique qui est le lot de chaque journée s’est arrêtée un instant quand l’émotion m’a submergée.
Je me souviens de la joie que j’ai eue quand j’ai appris à lire. Je la retrouve quand je vois toutes leurs mains s’agiter quand il faut lire un mot ou venir au tableau. Je la retrouve aussi quand ils me réclament la suite de l’histoire chaque jour.
J’aimerais ne pas avoir à courir, pour avoir plus le temps de savourer ce que l’on fait en classe, et leur dire à quel point ce qu’ils apprennent est incroyable. J’aimerais avoir plus de temps pour faire de l’art, et ce qu’on appelle la « découverte du monde », parler des saisons, du temps qui passe, lire des histoires. Mais il faut faire cette fiche qu’on n’a pas faite, surtout ne pas prendre de retard dans le programme. J’apprends aussi qu’enseigner, c’est courir contre le temps. Le soir, je suis incapable de faire quoi que ce soit, le corps complètement HS.

Heureusement, chaque matin, c’est une nouvelle journée qui commence, je savoure mon moment lorsque je vois le soleil se lever dans la cuisine, chaque jour un peu plus tard. Je redoute le moment où je ne verrai plus le ciel s’embraser pour me dire bonjour, quand je sortirai dans le froid et le noir. Ce moment arrivera certainement trop vite. Mais en attendant, je grappille les moments où je ne rentre pas avec une migraine affreuse et que je ne peux que m’effondrer dans le canapé.

DSC_3271

Mon remplacement s’arrête officiellement vendredi prochain… On n’a aucune information pour le moment, soit la titulaire revient à plein temps et je dois m’en aller, soit on se partagerait la classe en mi-temps. Je ne sais pas trop ce que je préférerais, alors je préfère vivre au jour le jour et on verra. Et même si je dois m’en aller, ce sera une expérience très enrichissante et un autre remplacement sera sans doute moins fatiguant…

Allez, c’est bientôt les vacances !

P.S. Le titre est une des phrases que l’on a apprises à lire en classe 😉

Publicités

11 réflexions sur “Le lama a mal

  1. Bienvenue dans le monde du travail où l nous faudrait deux vies, voire trois pour faire tout ce que l’on aime, ou ne plus dormir pour profiter mais là pas queqtion !!! 😆 Prendre les choses comme elles viennet est aussi une façon de ne pas accumuler du stress négatif ! Bon courage pour la suite !!! 😀 Bises.

    • Ah oui une deuxième vie je prendrais bien ! A vrai dire, je ne prends pas toujours les choses comme elles viennent… Mais j’essaie de le faire, on va dire que c’est déjà ça ! Merci Aspho, et grosses bises !

  2. C’est bien beau la façon que tu as de voir ton métier et je suis sûre que tu es une très bonne institutrice, si il n’y a pas un minimum d’amour c’est inenvisageable… Je te fais de gros bisous Touloulou et te souhaite un bon dimanche, feras tu un petit programme pour le challenge d’Halloween ?! Je suis curieuse ;0)

    • Merci de ton gentil mot ! Sans aimer ce qu’on fait… on ne tient pas en faisant ça, c’est sur, car ce ne sont ni les conditions de travail, ni le salaire qui me motivent ! Je vais essayer de faire un petit planning, condensé sur le temps des vacances surement…

  3. J’aime beaucoup lire tes billets-école ! Ils sont toujours touchants et si justes : enseigner, c’est courir contre le temps – et courir tout le temps, même avec les plus grands 🙂 Mais malgré ce rythme de folie, on aime ça… Et « le lama a mal », ça me rappelle quand ma mère était encore en activité ; elle a fini sa carrière avec des CPs, c’était super ! Je te souhaite une bonne semaine et espère que les vacances te permettront de bien souffler. A très vite, je t’embrasse !

    • Merci ! Je suis contente que cette émotion passe dans les billets, dans le quotidien, je me plains ou plaisante surtout, mais c’est vrai que ce changement d’orientation m’a beaucoup changée et j’ai du mal à me voir retourner à un autre travail !
      Les vacances, demain, vite ! Bonne fin de semaine à toi, bises 🙂

  4. Tes articles sur l’école sont toujours très intéressants Touloulou..
    Je te souhaite de très belles journées avec tes élèves pour cette dernière semaine..

Laissez un petit message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s